Mickael Hanany

Il effectue ses études universitaires à l'Université du Texas à El Paso. Le 13 juin 2008, lors de la finale des Championnats NCAA ayant lieu à Des Moines, il réalise un bond à 2,32m, le plaçant à un centimètre du record de France de Jean-Charles Gicquel établi en 1994. Il obtient ainsi sa qualification pour les Jeux olympiques de 2008, mais à Pékin, il ne passe pas l'épreuve des qualifications.

En 2009, il franchit 2,30m (le 28 mars) à El Paso et remporte les championnats de France à Angers en 2,28m. Sélectionné pour les Championnats du monde de Berlin, le Français se classe cinquième de la finale avec un bond à 2,23m.
Gêné par des blessures à répétitions, il ne participe ni aux championnats d'Europe à Barcelone en 2010, ni aux championnats du monde de Daegu en 2011.
Lors des championnats de France en salle 2012, il remporte le concours de la hauteur avec un bond à 2,26m. Fin mars, à El Paso, Mickael Hanany se rapproche d'un centimètre de son record personnel en franchissant une barre à 2,31m. Il réalise les minima de qualification pour les Jeux olympiques de Londres et la meilleure performance mondiale de l'année provisoire.
Mickael Hanany participe aux Championnats d'Europe 2012 d'Helsinki. Il y remporte la médaille de bronze du saut en hauteur en franchissant une barre à 2,28m à sa troisième tentative. Il est devancé par le Britannique Robbie Grabarz et le Lituanien Raivydas Stanys (2,31m). Il se classe 14e des Jeux olympiques de 2012, à Londres.
Le 22 mars 2014, lors de la réunion d'El Paso aux États-Unis, Mickael Hanany établit un nouveau record de France en plein air avec un saut à 2,34m, améliorant d'un centimètre l'ancienne meilleure marque nationale détenue depuis 1996 par Jean-Charles Gicquel, qui détient toujours le record absolu avec ses 2,35m en salle.